Voir tous les articles

Economie, première mondiale : Ynsect inaugure son unité de production d’insectes sur INNOVIA

L'unité Ynsite est située au centre du pôle Innovia, sur la commune de Damparis Antoine Hubert, Président Directeur Général d'YNSECT Jean-Pascal Fichère, président du Grand Dole Le public, et notamment de nombreux élus, était présent pour saluer cette inauguration exceptionnelle sur le territoire du Grand Dole Le traditionnel coupé de ruban Alexis Angot, secrétaire général d'YNSECT, présente les produits dérivés de la transformation des insectes : de la farine et de l'huile animale Seules les photos de la maquette de l'usine sont autorisées. Confidentialité oblige ! Aujourd'hui, YNSECT se focalise sur le coléoptère tenebrio molitor, l'insecte le plus à même de fournir une alimentation animale riche et de qualité Par Copyright Ynsect : Toutes les opérations d'élevage et de transformation des insectes sont automatisées Ce ténébrion a été commandé par YNSECT et réalisé par un artiste à partir de produits recyclés. Il est désormais la mascotte d'YNSECT !

YNSECT, leader mondial dans la production d’insectes pour les besoins de l’alimentation animale, a inauguré jeudi 23 février 2017 son unité de démonstration Ynsite, située sur le pôle INNOVIA à Dole/Tavaux.

On aurait aimé vous proposer un petit selfie avec un ténébrion, ce coléoptère produit par la société YNSECT. Impossible. Photos interdites. Quand on est leader mondial dans son domaine, on protège son savoir-faire. Les dirigeants d’YNSECT, qui inauguraient ce jeudi 23 février 2017 leur unité de démonstration Ynsite sur le pôle INNOVIA, ont donc convié leurs invités à laisser leurs smartphones et autres appareils photos au vestiaire. Il faut dire que l’enjeu est de taille : la société, dont le siège est installé depuis 2013 au Génopôle d’Evry, a monté sur Innovia la plus importante unité de production d’insectes mondiale. Et ses ambitions sont sans limite, ses dirigeants visant ni plus ni moins que le leadership mondial en matière de production d’insectes et leur transformation en ingrédients à destination des animaux domestiques et d’élevage. Voir, sur le plus long terme, sur le marché de la nutrition humaine ! Miam !

« Voir Dole devenir un hub mondial »
En attendant, la petite entreprise qui emploie 15 salariés sur INNOVIA, peaufine sa technologie. A Dole, dans ce petit coin pas si reculé que ça du Jura : « le site est idéalement situé dans la plaine céréalière de Dijon qui permet un approvisionnement suffisant en divers co-produits céréaliers pour nourrir les insectes, et est au cœur d’un réseau logistique le reliant aux premiers clients du pet food [nourriture animale, NDLR] en France, Allemagne et Europe de l’Est. » indique Antoine Hubert. Le Président Directeur Général de la société enchaîne en louant la qualité des échanges qu’il a eus avec les élus locaux lors des premiers contacts : « Il y a deux ans seulement nous avions nos premières discussions avec la communauté d’agglomération du Grand Dole, le département du Jura et de la Région, ainsi que les représentants d’INNOVIA et de la Chambre de Commerce et d’Industrie. Il est vraiment remarquable de voir à quelle vitesse le projet s’est déroulé grâce à ce partenariat fort avec l’ensemble des acteurs du territoire. C’est une grande fierté, commune je pense, de constater l’aboutissement de ces échanges et de voir Dole devenir un hub mondial incontournable pour la production de protéines d’insectes. » 

« Si vous avez les insectes, nous avons de quoi les nourrir »
Et les élus, présents en nombre, ont enchaîné pour saluer cette implantation originale sur le territoire dolois : « C’est une fierté pour notre territoire d’avoir été choisi, a commenté le président du Grand Dole Jean-Pascal Fichère, en rendant hommage aux quatre fondateurs « qui ont fait le choix courageux d’entreprendre ». Céline Trossat, présidente d’Expansion 39, a quant à elle rappelé l’engagement des collectivités et de sa structure, qui a « investit 4.5M€ dans ce bâtiment de 3 000 mètres carrés ». Le député-maire de Dole s’est lui projeté dans l’avenir, en rassurant les dirigeants sur la capacité du territoire dolois à fournir la matière première nécessaire au développement de l’entreprise : « Nous sommes en capacité de fournir 100 000 à 200 000 tonnes de céréales à votre société. Si vous avez les insectes, nous avons de quoi les nourrir ».

Une nouvelle unité, plus conséquente, en 2018
La suite ? Le démonstrateur Ynsite, démontrant la viabilité du concept industriel et commercial, a permis à la société de clôturer sa seconde levée de fonds en décembre dernier, d’un montant de 14.2M€. Ces crédits vont permettre à YNSECT de construire une unité bien plus conséquente en 2018, capable de produire plus de 20 000 tonnes de protéines d’insectes par an, permettant d’atteindre le marché de l’aquaculture. Sur Innovia ? « On ne sait pas encore » indiquent les dirigeants, qui ont toutefois mis une option d’acquisition sur le terrain qui se situe derrière le site actuel d’Ynsite.