Frasne-les-Meulières

Un grand nombre de communes ont tiré leurs noms des essences forestières qui croissaient avec le plus d’abondance sur leurs territoires, Ainsi, Frasne, comme La Frasnée ou Le Franois, a pour étymologie « fraxinus » qui signifie frêne.

D’après Le dictionnaire des communes de Franche-Comté de Rousset de 1855, Frasne, paraît remonter à l’antiquité : on trouve des restes de constructions romaines sur plusieurs points de son territoire et notamment à la Grande Haie et à la Corne-Mongin.

D'autre part, on trouvait alors sur le territoire communal, des carrières de pierre à bâtir de première qualité d'une couleur rose, et des carrières de grès, propre à faire des meules. Les meules de Frasne étaient très estimées. C’est ainsi que le nom de la commune s’est transformé dès la fin du 18è siècle, notamment sur la carte de Cassini, en Frâne-les-Meulières.

Au 19è siècle, la vigne est la culture dominante dans le village, et « les vins blancs sont très estimés : ils rivalisent presque avec ceux de Chablis, d'Arbois et d'Epernay » selon M. Marquiset, sous-préfet de Dole en 1842.

En 1999, la commune a décidé de reprendre officiellement le nom de Frasne-les-Meulières, tombé en désuétude pendant plusieurs années.